Eskar de Sals

De WikiGargillon
(Redirigé depuis Marcelin Guistique)


Les informations issues de personnages sont recueillies des mémoires, journaux, et interviews auprès de personnes fiables. Ces informations ne peuvent être prises à elles seules comme une réalité historique.
Eskar de Sals
Aucune photo n'est disponible
Nom de naissance : Marcelin Guistique
Alias : -
Naissance : Non Communiqué
Statut : En vie
Activité(s) principale(s) : Procureur, Lieutenant, Chef de la résistance

Eskar de Sals, est un procureur de Perrasie, ayant aussi servi dans l'armée en tant que lieutenant de la garnison de Salsburg. Marcelin est son nom de naissance.


Début de carrière

Marcelin Guistique a effectué ses études de droit à Port-Clérus, dans l'université éponyme. Il fut, après sa diplomation, transféré à Salsburg, sa ville natale,où il décida de prendre ses fonctions de procureur.

Crise en Perrasie

Affaire Plumovent

Le 18 avril 1137, Marcelin est convoqué au palais du bourgmestre, Galt de Brestor. Ce dernier lui remit le dossier d'une potentielle criminelle Oroa Plumovent, ayant été arrêtée la veille. Il affirma qu'il s'agit d'une prisonnière hautement dangereuse s'étant déjà enfuie à plusieurs reprises d'endroits très sécurisés, dont la grande garnison de Lothberg pourtant réputé pour sa sécurité. Galt ajouta que, en dépit des faibles moyens du village, un procès par contumace devait se tenir au plus vite et devait avoir la perpétuité ou la peine de mort comme sentence.

Galt demanda ainsi à Marcelin de superviser l'accusation de cette dernière, qu'il rencontra au poste des gardes. N'ayant aucune coopération de sa part, le jour même, Marcelin déduit le silence pour un silence coupable. Néanmoins, n'ayant que peu d’informations à ce sujet, il décida de comprendre les évènements en rencontrant le bourgmestre en personne. Ce dernier ne fut d'aucune aide, n'ayant que décidé de la détention directe de l'accusée. Les recherches aux archives ne furent pas concluantes, seul un signalement de l'accusée attestant de son arrestation fut trouvée.

Marcelin fut pris de court dans son enquête lorsque, le lendemain, il apprit que l'héritier au trône de Perrasie, Elgire de Gaëtmol, ayant refait surface il y a peu, était bel et bien l'héritier légitime de Moldor, archiduc de Lothberg, Salsburg, Brugg, Port-Gart et leurs provinces. Cette annonce du crieur public était accompagnée de la présentation du nouveau chef des gardes de Salsburg : Asgor Kalberg.

Retournement politique

Fuite de Plumovent

Marcelin, en rencontrant Asgor, apprit que lui et ses hommes furent démis de leurs fonctions en raison de la délicate affaire en question. Asgor demanda de voir la prisonnière mais seul et de ne pas être dérangé. C'est après plusieurs heures de silence que Marcelin décida de retrouver le colonel, inconscient, dans la cellule, la langue tranchée. La prisonnière, avait fui en utilisant une tenue de soldat. Les rares témoignages recueillis après l'évasion mirent l'état d'une fuite vers Brugg.

Brugg

C'est en se rendant à Brugg que Marcelin fit la connaissance de Giles Ean, Félonariel. C'est aussi à ce moment là qu'il apprit l'imposture de Elgire de Gaëtmol. En voulant apprendre plus sur cette imposture, il suivit le nouveau groupe rencontré jusqu'au bourgmestre de Brugg. Ce dernier émit le souhait de laisser à la population le choix de la loyauté ou non envers le nouveau héritier. Néanmoins, le vote supervisé par Marcelin tourna court lorsque le bourgmestre changea d'avis subitement, après avoir lu la lettre donnée par Giles. Faisant allégeance à Elgire de Gaëtmol, Marcelin vit la Perrasie changer petit à petit de visage. Mais la notion d'imposture tirailla sa pensée sur le chemin du retour, où il croisa Théodore de Longevent, un mercenaire cherchant aussi Oroa Plumovent.

Attaque de Trost

Marcelin découvrit à son retour à Salsburg que les environs du village furent organisés pour servir d'avant poste. Il rencontra également Seyr Dratgol, où ce dernier l'ordonna de commander une garnison d'hommes pour l'attaque de Trost. C'est d'ailleurs durant la bataille qu'il retrouva face à lui, Anselmo et Théodore de Longevent, qu'il arrêtera après la prise de la ville par l'armée.

Annexion de la Perrasie et fuite

Quelques semaines après la prise de Trost, Marcelin fut appelé pour servir en tant que colonel à Trost. C'est à cette occasion qu'il découvrit que les armées en question dirigées par Seyr Dratgol étaient en réalité des armées arthonniennes ayant entré en Perrasie depuis le nord du pays. Voulant fuir ces terres afin de trouver un moyen de faire renaître le pays, il s'appuya de l'aide de Théodore, enfermé dans les geôles de la caserne sud de la ville. Leur fuite les amena à Greuter, où ils retrouvirent Giles, toujours sous le choc après la chute de Trost, Félonariel et Elyr.

Malheureusement, l'armée arthonnienne arriva quelque peu après celle de Marcelin et Théodore, et le groupe dût fuir à travers la forêt vers le sud. Ils furent face aux ruines d'une ancienne ville, où la culture draconique était à son apogée. Malgré les attaques d'ombres et de forces obscures et la perte de Théodore, le groupe arriva à s'extraire de la forêt où ils rejoignirent une abbaye pour se reposer.

Alors que le groupe devait reprendre sa route vers le sud après les événements du bois de Jahr, il s’avérait que Marcelin était trop blessé pour continuer la route. Sous la pression de Giles, qui voulait retrouver au plus vite Selifer pour discuter de la suite, Elyr et Murmure reprirent la route, laissant Marcelin se reposer à l’abbaye dans laquelle ils s’étaient arrêtés.

Marcelin était sensé les rejoindre quelques jours plus tard, mais un curieux cavalier tout de noir vêtu s’arrêta à l’abbaye. Marcelin le reconnut comme étant l’homme qui accompagnait Oroa lorsqu’il l’avait retrouvée à Brugg. S’il venait pour se venger, Marcelin doutait d’être en état de se défendre. Mais il n’en était nullement le cas. Ce dernier qui était Sony Silver l'appelait à rejoindre un camp de réfugiés situé à Tamendil afin de statuer sur le conflit actuel.

Les Réfugiés de Tamendil

Peu avant de partir, Marcelin rencontre un soldat, Rodgar, qui décide de l'accompagner dans la vallée. Ils retrouvèrent Giles et d'autres personnes. Durant le sommet diplomatique, il se lia d'amitié avec le docteur Pestus Krokenstein qui lui fit devenir apprenti. Malgré son origine Arthonnienne, Marcelin ne lui tint pas rigueur, et ce vis-à-vis du choix de Pestus de déserter plutôt que d’exécuter des prisonniers perrasiens lors de la conquête du pays.

C'est à ce moment-ci qu'il découvrit avec les autres réfugiés la fausse identité de Sigmund de Nostraville, et la réelle identité d'Esther Sentier. Peu de temps après que Salmir réussit à enfermer Ombral dans le médaillon, les réfugiés devaient fuir, car une garnison arthonnienne fut repérée marchant vers le camp. Marcelin décida alors de rejoindre Boissot, la capitale du Boquéron, tout comme une partie du camp.

La Résistance

Partie associée : Arc de la Résistance

Naissance


Pour plus de détails, voir Étincelle de Volte-Face

Marcelin décida, durant son séjour à Boissot, de commencer les préparatifs pour la fondation d'une résistance qui permettrait reprendre le contrôle de la Perrasie. Il retrouva Félonariel et décida d'officialiser la création de la résistance en demandant un audience auprès du conseil des clans. Parmi les réfugiés Perrasiens, l'accueil fut mitigé. Seul une partie accepta d'y rejoindre, les autres pensant qu'il fallait tourner la page et commencer une nouvelle vie ailleurs.

Néanmoins, un évènement de taille, permit à la résistance de prendre de l'ampleur en Boquéron. Rapidement, en quelques mois, plusieurs avant-postes furent déployés dans les autres villes du pays, et Marcelin décida qu'il était enfin temps de retourner en Perrasie pour renouer des liens avec des poches de résistance isolées.

Début Février, le groupe composé de Marcelin, Félonariel et Pestus se dirigea vers Yrelia, afin de rejoindre Port-Clérus par les dunes de Willmar.


Imprévus


Pour plus de détails, voir D'Yrelia à Port-Clérus

Le groupe mit du temps à traverser les dunes. Ils découvrirent que la région est contrôlée par une force armée humaine jusqu'alors inconnue. Devant rebrousser chemin, ils décidèrent de rejoindre la côte, et d’appeler un bateau afin de faire le point sur la situation. Marcelin suggéra de rejoindre la capitale par les mers, et supposa que les bandits des collines servent à l'Arthon pour exercer une zone tampon sur les dunes de Willmar.

Au moment de repartir, le groupe découvrit que le bateau contenait un passager clandestin, qui n'était autre que Murmure. De plus, au même moment un marin sur la vigie alerta l'équipage sur l'arrivée de deux bateaux au pavillon arthonnien et le bateau reçut un tir de baliste de l'autre côté. S'en suit une bataille navale où l'équipage reçut une aide inatendue : ils rencontrèrent Silf, qui était aux prises des brigands sur la côte.

L'équipage réussit à capturer les deux navires et à faire prisonnier l'équipage arthonnien. Marcelin décida, après avoir consulté les membres du navire, de partir pour Port-Clérus avec un navire capturé, et de laisser les autres retourner en Boquéron.

Port-Clérus


Pour plus de détails, voir Effondrement

Le groupe réussit à s'infiltrer dans la ville, et finit par retrouver Sony Silver, le chef des renégats. Il les informe qu'Oroa est actuellement en mission dans la ville même et qu'elle peut aider le groupe dans ses plans. Elle les informe que le général arthonnien Mickaël Gratz, dirige la ville, et que sa suppression permettrait de donner un coup sérieux à l'occupant. Compte tenu de la protection autour du général et les patrouilles des gardes, le groupe opta pour l'effondrement de la colline de la gouvernance, où siège Gratz. C'est également à ce moment là que le groupe en apprend plus sur le dragon qui a assiégé la capitale.

L'effondrement de la colline marqua l'arrivée de la résistance en Perrasie, profitant de la confusion des gardes, le groupe réussit à s'enfuir.


Lester


Pour plus de détails, voir Espoir et Dignité

Le groupe retrouva Silf à Lester, mais est rapidement confronté à la personne qui exerce son pouvoir dans la ville : Méron. Ce dernier, tyrannique sur tous les bords empêcha Marcelin de vouloir le confronter juridiquement.

Trost


Pour plus de détails, voir Origines

Salsburg


Pour plus de détails, voir Pivot et Volte-Face

Lothberg


Pour plus de détails, voir Retour à la réalité

Retour à Tamendil

Eskar, accompagné de Murmure et Pestus, signèrent pour rejoindre l'escouade de la fédération de Bragorn. L'objectif principal était de retrouver Edel Oeil Vif car la note donnée par Épithète le mentionnait. Ce dernier était supposé avoir des éléments décisifs pour renverser la situation actuelle en Perrasie.