Gargillon III : Les hérauts de l'orage

De WikiGargillon


Gargillon III : Les hérauts de l'orage
Gargillon 3 taverne.jpg
La taverne du gobelin enchanté
Organisation
Nature : Jeu de rôle grandeur nature
Dates : 25 au 27 juin 2021
Organisateurs : Alex, Cyan, Guillaume, Juliette, Matéo, Samuel, Timothée
Lieu : Château de Brélidy (Côtes d'Armor, Bretagne)
Participants
Joueurs (PJ) : 65
Non-joueurs (PNJ) : 15

Cycle de Tamendil

Gargillon II : Le cœur de TamendilFin de la trilogie

Gargillon III : Les hérauts de l'orage est un événement de jeu de rôle grandeur nature, qui s'est déroulé sur le terrain du château de Brélidy (Côtes d'Armor, Bretagne) du vendredi 25 au dimanche 27 juin 2021.

Résumé

Le général Témérion a décidé d'invoquer l'appel d'Kahn-Brava afin de convier un sommet diplomatique réunissant toutes les factions présentes de l'île du Garg. L'occasion pour lui d'apporter la lumière sur les zones d'ombres qui couvrent les réelles intentions de l'état-major arthonnien. Furent représentés au sommet en présence du royaume d'Arthon : l'Empire Nain et la réserve des Hommes-Bêtes, les Terres Sauvages, la fédération de Bragorn et le Boquéron. La Perrasie, annexée par l'Arthon n'est pas représentée. Quelques Perrasiens ayant fui leur région natale ont malgré-tout réussi à être présents, derrière une autre bannière.

Note d'intention

Le rire bruyant et gras de ses hommes, devant sa chambre, tira une fois de plus le général Témérion de son sommeil. Perdu dans ses tracas, il n’avait que peu dormi, comme à son habitude. Il se passa la main sur le visage avec force, comme pour tenter d’en arracher la fatigue, avant de se lever en vacillant jusqu’à son bureau, près de la fenêtre. Il attrapa sa pipe et la fourra dans sa bouche, puis mis la main négligemment sur sa blague de cuir. Il grimaça en l’ouvrant. ses herbes séchées avaient été complètement gâtées par la pluie et l’humidité. Il jeta la poche de dépit. Cette nouvelle journée ne s’annonçait pas plus clémente que les autres. Cela faisait bientôt un mois qu’il avait repris cet avant-poste, perdu au beau milieu de la vallée sauvage de Tamendil, auparavant tenu par un certain capitaine Reussler, qui avait disparu, comme tous ses hommes. Lors de son arrivée, le lieu était envahi par des ennemis de la couronne. Des cohortes de nains, des elfes, et des hommes refusant la loi de l’empire. Il avait tout d’abord cru que c’était eux les responsables, qui avaient chassé brutalement Reussler et sa compagnie, signant finalement l’acte de guerre que couvaient les nombreuses tensions entre son peuple et les autres ces dernières années. Mais une chose devint rapidement claire en interrogeant les prisonniers : Reussler n’était déjà plus là lors de l’arrivée de ces présumés ennemis, et ses hommes presques tous morts depuis plusieurs semaines.

Ce n’était ni la première étrangeté, ni la dernière à laquelle Témérion avait été confronté depuis sa nomination comme général. Même pour un homme de son grade, de nombreuses mystères lui restaient hors de portée. Les hauts-rangs de la hiérarchie Arthonnienne étaient infiltrés par quelque puissance obscure, il en était désormais persuadé. Trop de décisions, qui venaient sans explication, étaient appliquées sans recul alors qu’elles allaient à l’encontre même de l’intérêt de leur pays. La conquête de la Perrasie avait été fulgurante, mais cela faisait plus d’un an que la situation stagnait, sans qu’aucune volonté de l’améliorer ou de la pérenniser n’ait été engagée. C’était comme si, dans les rouages sombres du pouvoir, cette victoire, vendue comme le noble moyen d’unifier finalement les peuples humains, en guerre depuis trop longtemps, n’était qu’un subterfuge destiné à atteindre un but détourné qui n’allait dans le sens d’aucun Arthonnien.

Ici, dans la vallée, il envoyait chaque jour son rapport à la capitale. La situation était explosive. Les mages de leurs rangs se plaignaient continuellement, souffrant d’horribles maux de têtes alors que les effluves magiques du territoires gagnaient sans cesse en puissance. La cause était la raison même de la présence de tous ces étrangers sur ces terres lors de leur arrivée : Un sanctuaire brisé datant des temps anciens. Témérion n’y connaissait rien, ni en histoire, ni en magie, mais savait reconnaître quelque chose de dangereux. Jour après jour, le temps se détraquait davantage, et même lui, sentait ses poils se hérisser sous la tension magique qui régnait en ses lieux.

Évidemment, cela faisait un mois qu’il n’obtenait pas de réponse. Sa seule conclusion était que ses supérieurs étaient parfaitement au courant, et laissait la situation se dégrader volontairement. Chaque nouvelle mission à laquelle on l’assignait, c’était pareil. Ils n’étaient que les bons soldats chargés de s’assurer que tout se passe mal, comme prévu. L’Arthon courait à sa perte.

Témérion était lassé de se laisser faire. Pendant la guerre, il avait vu les rangs de son peuple remplis de braves, d’hommes prêts à mourir parce qu’ils croyaient en la grandeur de leur pays. Et ils avaient raison. Leur pays en valait la peine. Tout ce qu’ils avaient à faire, c’était de trouver ceux qui gangrénaient son système. Il avait longtemps réfléchi à un moyen d’action, et avait finalement abouti à quelque chose de concluant.

- l’Appel de Kahn-Brava, murmura-t-il, en relisant une dernière fois les missives qu’il avait passé les dernières semaines à écrire.

Le droit était très complexe, en Arthon comme ailleurs, mais quelques lois avaient été acceptées par tous ceux qui peuplaient l’Île du Garg. L’Appel de Kahn-Brava en était le plus célèbre exemple, bien que l’histoire derrière sa passation ait été perdue. Cet appel pouvait être lancé par quiconque en était habilité, et, en Arthon, être général suffisait à acquérir ce pouvoir. Un appel de Kahn-Brava devait avoir pour objet une menace à l’échelle de l’île entière, et ce sanctuaire étrange en était le parfait prétexte. Il enjoignait tous les peuples à faire trêve et à se rencontrer en zone neutre, pour agir face à cette menace. Un moyen radical, mais efficace, d’ouvrir un dialogue avec les autres peuples là où l’armée Arthonnienne en est normalement interdite, ainsi que de débusquer ces fameux hérauts de malheur, hantant leur pays de l’intérieur, qui devraient à coup sûr se rendre sur place pour s’assurer que la situation ne leur échappe pas, ainsi ouverte au bon sens des autres peuples. Les rangs de l’Arthon seraient purgés, et la grandeur de leur royaume rétablie. Il s’en faisait la promesse.

Un éclair illumina sa lucarne et le fit sortir de sa rêverie. Aujourd’hui encore, la tempête grondait. Une main malhabile frappa à sa porte. C’était Jerald, son jeune coursier, brave et serviable.

- Vous aviez besoin de moi, général ?

Témérion apposa son sceau sur la dernière missive, puis la glissa avec les autres, retenues ensemble par des cordelettes, avant de lui tendre le paquet.

- Préviens, les autres, un long voyage vous attend. L’heure est venue.




Forces principales en présence

Arthon (Royaume d')

Boquéron

Bragorn (Fédération de)

Karaxx

Nain (Empire)

La liste inclut la réserve des hommes-bêtes :

Terres Sauvages

Autres forces en présence

Guilde des Marchands

La guilde, bien qu'ayant subi l'annexion de la Perrasie, continue d'exercer son activité et profite de l'appel de Kahn-Brava pour s'implanter durant le sommet pour y jouer un rôle de médiateur. Elle a été représentée par :

La taverne du gobelin enchanté


Conséquences

https://www.youtube.com/watch?v=VyGYeEfh3lg&ab_channel=Gargillon